Topalov - Kramnik : 9ème partie

Publié le par fabien cavillon


Topalov - Kramnik [D12]
WCC Match 2006 (partie 9) 2006

1.d4 d5 2.c4 c6 3.Cf3 Cf6 4.e3 Ff5 5.Cc3 e6 6.Ch4 (Les blancs en ont après le Fou de case blanche noir, il veulent l’éliminer de la bataille.)

6...Fg6 (6...Fg4 est aussi populaire dans cette position)

7.Cxg6 hxg6 8.a3 (Les blancs empêchent le clouage Ff8-b4. La position après le 7ème coup noir a déjç été obtenu de nombreuses fois dans la pratique des Grands Maîtres. Toutefois,, le 8ème coup blancs semble être une nouveauté. Normalement, les blancs ont le chois entre 8.g3, 8.Fd2 et 8.Db3. Du coté blanc, Kramnik a déjà une certaine expérience en semi-rapide dans cette position: 8.g3 CFd7 9.Fg2 dxc4 10.De2 Fe7 (10...Cb6 11.0–0 Fe7 12.Td1 Cfd5 13.e4 Cb4 14.Fe3 0–0 15.a3 Ca6 16.d5 exd5 17.exd5 De8 18.Fxb6 axb6 19.Te1 Ff6 20.Dxc4 Kramnik - Anand, Frankfort 2000) 11.0–0 0–0 12.Td1 Dc7 13.Dxc4 e5 14.b4 Cb6 15.Db3 exd4 16.exd4 Dd7 17.b5 Cbd5 18.Cxd5 Cxd5 19.Fxc6 Fxc6 20.Fd2 Ff6= Kramnik - Gelfand, Monte Carlo 2003.)

8...Cbd7 9.g3 (Ou le fou le cas blanche des blancs doit il se développer ? Cela dépend de la façon dont les noirs vont choisir de continuer.)

9…Fe7 10.f4 (Prenant un avantage d’espace et prévient un éventuel e6-e5. Toutefois, Susan faire remarquer que Topalov a joué beaucoup de coups de pions dans la phase d’ouverture. Ce qu’elle dit de ne pas faire a ses étudiant. Comme ont : N’essaye pas, laisse ça pour les professionnels.)

10…dxc4 (C’est le premier coup dont on peut se demander si il est bon ? Pourquoi ne pas attendre que le Ff1 ait bouger avant de procéder à l’échange.
11.Fxc4 0–0 (Susan préfère 11…Cb6 12.Fb3 Cbd5.)

12.e4 b5 (Le début d’un mauvais plan. 12...Tc8 13.e5 Cd5 14.h4 +=; 12...Cb6 13.Fe2 c5 14.Fe3+=; 12...c5 13.e5 Ch5 14.d5 Cb6 15.b3+=)

13.Fe2 (Après 13.Fa2 c5 14.e5 les noirs ont un sacrifice intéressant par 14…cxd4 15.exf6 Cxf6)

13...b4 (Les blancs restent mieux que ce soit après 13...a5 14.e5 Cd5 15.Cxd5 exd5 16.h4 ou 13...c5 14.e5 Cd5 15.Cxd5 exd5 16.dxc5 Cxc5 17.Fe3)

14.axb4 Fxb4 15.Ff3 (Le meilleur coup. 15.0–0 Fxc3 16.Fxc3 Cxe4 17.Dd3 Cd6 18.Ff3 Dc7 19.Ta6 Cb8 20.Ta4 Donne quelques compensation aux blancs pour le pion, mais pourquoi sacrifier ? 15.Dc2 c5 16.Fe3 Db6=)

15...Db6 (15...c5 16.e5 Cd5 17.Fd2 ou 16.Fe3 +=)

16.0–0 (16.Fe3 c5 17.0–0 +=)

16...e5 (16...c5 17.e5 cxd4? 18.Ca4+-. ou 17...Cd5 18.Cxd5 exd5 19.Fxd5 Tad8 20.Fe3 cxd4 21.Fxd4 Fc5 22.Ff2±)

17.Fe3 Tad8 (Si 17...exd4 18.Dxd4?? Fc5–+; 18.Fxd4 Fc5 est bon pour les noirs. Toutefois, après 18.Ca4 Db5 19.Fxd4 les blancs sont mieux.)

18.Ca4! (18.fxe5 Cxe5 19.Ca4 Cxf3+ 20.Dxf3 Db7=)

18...Db8 (18...Dc7 19.dxe5? Cxe5 20.De2 Cxf3+ 21.Dxf3 Td3 =. mais 19.Dc2 garde l’avantage blanc.)

19.Dc2 exf4? (Kramnik commet une nouvelle erreur. Maintenant les blancs sont clairement mieux. Meilleur aurrait été 19...exd4 20.Fxd4 Cb6 21.Ff2 +=)

20.Fxf4 (Les blancs sont aussi mieux après 20.gxf4 mais le coup de partie est plus précis car il n’affaibli pas la position du roi. blanc)

20...Db7 (Un coup qui ne semble pas très beau ! La Dame se place sur diagonale du Ff3. Le problème ait qu’il est difficile de trouver une bonne case pour la Dame . Susan préférait 20. Db5.)

21.Tad1 (Topalov fait simplement entrer ses dernières pièces dans la bataille en centralisant les tours.)

21...Tfe8 (Un coup logique qui met la tour sur une colonne semi-ouverte. L’inconvénient, comme nous le verons plus tard, est qu’il affaibli la case f7.)

22.Fg5 (Clouant le cavalier f6 et menaçant 23.e5.)

22...Fe7 (le seul coup sans compter le retrait de la Td8.)

23.Rh1 (Un coup prophylactique, typique d’un Grand Maître. Comme les noirs ont toujours leur fou de cases noires, Topalov veut éviter les échecs potentiels sur la diagonale a7-g1. l’immédiat 23.Cc3 est aussi très bon.)

23...Ch7 (Les noirs ont trois faiblesses : les pions a7, c6 et f7. Kramnik cherche désespérément de l’activité.)

24.Fe3 (Il semble bon de garder le fou, mais la position blanche est clairement meilleure après 24.Fxe7 Txe7 25.e5.)

24...Fg5 (Dans l’espoir d’échanger le fou de cases noires, relâchant un peu la pression.)

25.Fg1 (Mais, Topalov dit non à l’échange, ce qui est était la meilleur décision. ) 25…Chf8 26.h4 Fe7 27.e5 (Un coup clé, gagnant plus d’espace et attaquant le pion c6. Cette partie rappelle à Susan une de ces partie favorites :
Susan Polgar - Uwe Boensch, Dortmund 1990


1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 d5 4.cxd5 exd5 5.Fg5 c6 6.e3 Fe7 7.Dc2 Fg4 8.Cge2 Fxe2 9.Fxe2 Cbd7 10.0–0 0–0 11.Fd3 Te8 12.f3 Cf8 13.Fh4 a6 14.Tad1 Cg6 15.Ff2 Fd6 16.e4 dxe4 17.fxe4 Cg4 18.e5 Fc7 19.Fc4 Te7 20.Rh1 Cxf2+ 21.Dxf2 Dd7 22.Ce4 Tf8 23.Df3 De8 24.Dh5 Rh8 25.Td3 h6 26.Tdf3 Cxe5 27.dxe5 Txe5 28.Txf7 Txf7 29.Dxf7 1–0)

27...Cb8 (Il est toujours regrettable de devoir faire un coup de défense passive comme celui ci.)


28.Cc3 (Le cavalier a accompli son œuvre en a4. Il est temps de revenir au jeu.. Comme nous pouvons le voir, les blancs ont le temps de lentement améliorer leur position.)

28...Fb4 (28...Ce6 29.h5 gxh5 30.Fxh5 Tf8 [30...c5+ 31.d5] 31.Df5 avec un clair avantage pour les blancs.)

29.Dg2 (Nous sommes dans l’un de ces cas ou "  Toutes les routes mêmes à Rome ". Susan préférait mettre kle cavalier au centre par Cc3-e4 comme elle l’avait fait dans sa partie précitée.)

29...Dc8 (Se déclouant.)

30.Tc1 (mettant un œil sur le pion c6.)

30...Fxc3 31.Fxc3 (Avec la recapture du pion, les blancs renforcent le centre. Ils pouvaient gagner un pions par 31.Txc3 Dd7 32.Fxc6 Cxc6 33.Txc6 mais cela donnait inutilement du contre jeu aux noirs un contre jeu qui pouvait bloquer les pions centraux blancs. Maintenant toutes les pièces noires sont sur la dernière rangée.)

31...Ce6 32.Fg4 (Avec leur dernier coup, les blancs clouent le cavalier sur e6 et ouvrent la colonne F pour l’attaque finale.)

32...Dc7 33.Tcd1 Cd7 (33...c5 34.d5+-)

34.Da2 (34.h5 paraissait meilleur, mais les blancs ont tout leur temps...)

34...Cb6 35.Tf3 (35.Ta1 Te7 36.Fxe6 Txe6 37.Dxa7 Dxa7 38.Txa7 Cd7 39.Tb1+-)

35...Cf8? (Sous la pression du temps, Kramnik rend la tache de Topalov plus facile ? Après les dernier coup noir, la défense s’écroule. 35...c5 36.d5 Cf8 37.d6 DF7 38.d7 Txe5 39.Dxf7+ Rh8 40.Rh2±; 35...Cd5 36.Tdf1 Td7 37.c4±)

36.Tdf1 Te7 37.Fe3 (Menaçant 38.Fg5.)

37...Ch7 (37...Td5 38.Fg5+-)

38.Txf7! (Le point culminant tactique de la stratégie des blancs.)

38...Cd5 (38...Txf7 39.Txf7 Dxf7 40.Fe6+-)

39.T7f3 (Ici 39.Fe6 était objectivement mailleur, mais qui peut critiquer le coup qui fait immédiatement abandoner l’adversaire. Dans la position finale, les blancs ont un pion de plus et un position gagante, mais beaucoup aurrait encore continué quelques coups.)
1-0
( source : http://www.susanpolgar.blogspot.com/)

Publié dans actualité

Commenter cet article